Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 04:13

autre dieu

 

 

A l'aube dorée,  dans le soleil levant englouti dans les songes,

Le Grand Prêtre, marbré d'étoiles voluptueuses et scintillantes,

Enchante les lustres diaphanes des ans alezans qui plongent

Dans les éthers lumineux des initiations vermeilles haletantes.


L'équerre argentée et le compas doré de nos destinées échevelées

Arriment nos âmes mortes au chevet d'un Dieu vivant

Cherchant, dans la ténèbre en folie, des hommes purs et allégés

Du fardeau des destinées incarnates perdues dans les terres du levant.


Les voilures marines des esprits flottant à la pointe du nadir

Se lèvent dans les chants marins des mers de sienne,

Crevant les coulures du temps absent dans l'inspir et l'expir

D'un monde moribond aux accents tourmentés de haines.


L'église de feu brillant dans l'au-delà des entrelacs fatals

Nage dans les océans des mondes en partance pour Babel

Rejoindre le grand cimetière de vie des âmes en râles

Perdu dans les espaces parallèles des univers sapientiels.


L'homme en croix boit la liqueur de vie à la source éphémère

Des rondes divines parcheminant le chemin en terre du Graal,

Et il atteint de la pointe de son vertex l'illumination de verre

Dans les sombres allées des tertres enivrés des enfants de la balle.


Le coeur heureux époumone un chant magnifique et gracieux

Dans les chambrées lumineuses des demeures de l'âme

Elevant l'esprit des hommes diaphanes dans le ciel de Dieu,

Et les anges de lumières s'émerveillent dans les vortex infâmes.


La divine patience au gré de nos instances insanes

Attend dans le couloir du temps la moisson des moussons

Au-delà de l'Indus où l'Eden enchanté se pavane

Dans un orient éternel parcheminé de Sages en pâmoison.


La porte céleste de l'occident enténébré s'ouvre sur nos destinées,

Laissant passer la douce raison de nos éclats ensoleillés,

Cheminant dans les bruyères et les ajoncs de nos lyriques envolées,

Rythmant au diapason de la passion les pulsations du monde réconcilié.


L'Amour bleuté baigne nos âmes de cristal en fusion

Au coeur des passions célestes de la divine douleur

Incrustée dans nos chairs assoiffées du divin pardon

Cherchant l'anneau d'or qui scellera nos tourments et nos peurs.


Le marin de nos destins à la barre d'étain cerclant nos vies

Navigue dans la lumière vespérale illuminant nos vices,

Et, de Memphis à Thèbes par-delà les vagues en plis,

Nous mène sur les rives du Jourdain d'argent dans un De Profundis.


Allons les enfants de Caïn libérer du trépas Abel !

Pour racheter nos crimes millénaires enfouis sous la terre !

Là où Hadès contemple ses proies noyées sous l'autel !

Allons gagner notre salut infini dans le ciel afin de nous parfaire !


FIAT LUX !


cw4potgt-copie-1

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PHILIPPE GORON
commenter cet article

commentaires

Tibicine 30/06/2010 07:30


Bonjour Philippe...Tu nous rappelles là un héritage lointain qui écho encore à nos tempes...Et si à trop regarder le ciel, l'homme oubliait de regarder en lui-même ? S'il regardait sa main et le
geste qu'il lui ordonne de faire sans s'en remettre à un ciel qui ne renvoie rien ; sinon le temps qui passe, les saisons... Je reviendrai sans doute ; je m'envole avec tant de questions...Je
t'embrasse, Tibicine


PHILIPPE GORON 30/07/2010 03:37



Chère Tibicine,


Regarder le ciel peut nous permettre de voir mieux en nous et réciproquement, les deux ne sont pas inconciliables ! J'ai lu tes poèmes, en cachette, tu es une Poétesse qui mérite le
respect et l'admiration, cela devient rare de véritables poètes authentiques de nos jours ! Merci pour ta présence ici-même et pour tes mots, à bientôt Tibicine !


Je t'embrasse


Sincèrement et amicalement


Philippe



Diogène 20/06/2010 07:09


Un souffle de vie qui nous porte, nous emporte et nous transporte vers d'autres ailleurs, peut-être des infinis plus respirables!! Ami poète, même si nous savons que ce monde est finissant et à
l'agonie en ces temps du Kali-Yuga, il est vivifiant d'entendre la parole prophétique qui est la tienne annoncer la nouvelle Aurore... Bien à toi ami de la vie, des mots et des mystères que
contiennent les demeures de l'âme!


PHILIPPE GORON 30/07/2010 03:13



Cher Diogène,


Si je savais ce que je fais, je ne le ferai pas... Je te remercie sincèrement du fond du coeur !


A bientôt mon ami, et continuons notre combat pour éveiller les gens de leur torpeur actuel !


Je t'embrasse


A bientôt


Philippe



chris 19/06/2010 11:41


C'est magnifique Phil !
un plan de conscience elevé au dessus de toute horizintalité sans neanmoins le negliger pour autant,puisqu'incarné..
L'energie vibre ici assez haut,les mots nous enmenent ;-) merci pour ce voyage initiatique !
ta plume est un " ascenceur" ,via d'autres sphères...


PHILIPPE GORON 30/07/2010 03:08



Chère Chris,


Merci pour tes éloges qui me touchent beaucoup ! Je suis sans mot !


Je t'embrasse et à bientôt sur d'autres sentiers...


Sincèrement,


Philippe



abeilles50 18/06/2010 07:39


Bonjour Philippe,
Les demeures de l'âme ne sont-elles pas impénétrables ? lol
Etant agnostique, je ne puis m'élever à ces croyances... mais j'admire ce texte philosophique, très bien écrit... comme toujours.
Bonne journée. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


PHILIPPE GORON 30/07/2010 03:02



Cher Abeilles50,


Je te remercie pour ton commentaire. Tout dans ce monde n'est qu'affaire de foi : l'agnosticisme, l'athéisme ou la croyance, etc. Rien ne nous dit s'il y a quelque chose plutôt que
rien...! Le tout est de vivre en bonne intelligence dans l'acceptation de l'autre avec ses différences, ce qu'on nomme habituellement la tolérance !


Bonne journée mon fidèle lecteur,


MERCI !


Sincèrement,


Philippe



Philippe Goron

  • : Le blog de Philippe GORON
  • Le blog de Philippe GORON
  • : Mouvement de néantisation a-mystique, et destructuré de l'écriture a-contemporaine, se situant hors de l'espace et du temps en un point nodal de l'âme mécanisée. Apocalypse de la forme, du fond et de l'êtreté. Non une nihilisation, ni un nihilisme post-moderne in situ, mais un nouveau mouvement littéraire trans-personnel , trans-genre, trans-génique, humanoïde chrétien : le NEANTISME, ultime étape du dernier homme avant son effondrement biologique, et sa transformation bio-technologique totale.
  • Contact

Pages