Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 21:46

Paysages-image-ocean-01.jpg

 

 

Les mirages chatoyants des déserts lumineux de la terre

Aiguisaient leurs larmes ocres dans le cercle des enfers,

Soulevaient les coeurs pourpres des jardins verdoyants ;

Le monde automnal des mystères jaunâtres d'antan

S'effondrait dans les incertitudes délétères des enfants

Apeurés dans le ciel des idées éclairé de mille chants.


Je vins au monde fini dans l'éclat d'une danse macabre,

Mon univers argentin baignait dans les soleils glabres ;

J'étais l'enfant rêveur des mécaniques chtoniennes en reste,

Perdu dans un cosmos de marbre auréolé de lumières célestes ;

Que je n'eusse point de peurs fut mon viatique de peste

Ecrasant sous les hautbois les liqueurs de vie agreste.


Le galbe des planètes axiales de la galaxie infernale

Tournoyait dans les champs électromagnétiques fatals.

Je parcourais les ans aux myrtes et aux encens sublimes,

Et les supernovas rougeoyantes de nos instants mis en abîme

Effleuraient les songes dorés des Poètes las de l'intime.

Le navire-univers vert-de-gris flottait au-delà des nuées chagrines.


Comme dans un livre de peines ouvert aux mystères de l'éther,

Mon âme spéculaire lisait les pensées fières de mes frères.

J'étais le télépathe des psychologies médiumniques de Psyché,

Transperçant les murs de briques des esprits alambiqués.

J'eusse pu être, dans le non-être des mondes de l'altérité,

Un fantôme blanc découvrant les terres vierges de l'éternité.


La Poésie de l'âme se meut et se meurt dans les laves de sang,

Et le printemps de santal éclos musarde dans les univers blancs

Des divinations adultérines déchiffrant l'avenir enivrant

De nos coeurs obscurs noyés dans les chagrins du vent.

Je voyais au loin les montagnes enneigées de douleurs

Ceindre les lacs argentés de nos errances en fleurs.


Les parchemins parcheminés de notes et de mots altiers

S'envolaient dans le ciel paradisiaque du monde des Idées

Où l'intelligible bleuté côtoyait le surnaturel igné de la volupté.

Inscrits dans le ciel cristallin des solitudes adamantines,

Les écrits de l'absurde roulaient dans les étoiles argentines,

Là où le coeur en fête palpitait de joies enfantines.


Les chariots de feu à l'écume blanchâtre torturée

Crépitaient au coeur de nos cités immenses délabrées.

L'éternité enjouée n'étouffera jamais la musique des sphères envoûtée,

Et le Roi des Mondes exultera dans les entrelacs diaphanes

Des villes de cristal endiablées, enluminées de pierres alezanes

Scintillant de mille feux sous la voûte encorbellée de l'insane.


La vie de l'envie chemine sur les sentiers de l'êtreté,

La lettre ouverte de l'esprit illumine les mondes satinés,

Et le vin absent dans l'absinthe des chants enivrés

Boit le ciel étoilé de mots susurrés dans l'intimité

D'un instant fugace partagé entre des soleils magnifiés

Au coeur des illuminations divines butinant les charmes magiques des étés.


Galactik002


Partager cet article

Repost 0
Published by PHILIPPE GORON
commenter cet article

commentaires

anitaya 29/06/2010 00:00


De ton ame à la mienne ,il n'y a qu'un trépas,sincèrement

amitame


PHILIPPE GORON 30/07/2010 03:24



Chère Anitaya,


Je suis toujours heureux de sentir ta présence ici-même ! Ce trépas comme tu l'appelles est mince entre nous deux ! Nos âmes ont vibré à l'unisson et continueront à vibrer ad vitam
aeternam quoi qu'il advienne !


Bisous Anitaya, porte-toi bien et prends soin de toi !


Sincèrement


Philippe



Tibicine 18/06/2010 21:09


Bonsoir Philippe. Je voulais t'informer de la parution de mon recueil. Ce n'est évidemment pas une publicité à des fins d'une obligation d'achat ; mais plutôt un clin d'oeil pour que tu penses
sérieusement à te tourner vers l'édition...Pour que les mots ne soient jamais perdus.
Je t'embrasse,
Fidèlement,
Tibicine


PHILIPPE GORON 30/07/2010 03:05



Chère Tibicine,


Je te remercie de me pousser à publier, j'en suis fort honoré. Dès la rentrée, je suivrai la même voie que toi, j'irai à la publication, et advienne que pourra... Je te remercie pour ton
conseil salvateur.


Je t'embrasse chère Tibicine,


Sincèrement


Philippe



Tibicine 25/05/2010 05:14


Bonsoir Philippe. Le philosophe et poète rêve encore de voir des idées s'envoler sur des parchemins écrits en vers, qu'elles atteignent le coeur des hommes, illuminent au grand jour l'intelligence
suprême placée en eux, et qu'une symphonie joue l'hymne à la création du bonheur...Ah quel rêve magnifique ! Puissent tes mots s'envoler dans l'univers, et que ce dernier les souffle en echo sur la
terre...
@ bientôt l'ami, Tibicine


PHILIPPE GORON 18/06/2010 17:37



Chère Tibicine,


Oui, le rêve est un moteur puissant qui nous permet toujours d'espérer quand tout nous semble perdu à jamais. Je te remercie Tibicine pour tes mots qui m'apportent toujours du réconfort
au moment où tout me semble vain et illusoire.


Je t'embrasse mon amie


A bientôt


Philippe



Tibicine 08/05/2010 08:54


Bonjour Philippe...Comme toujours, tu nous pousses dans une dimension, une réflexion...Méditation avant tout commentaire ! @ bientôt, Tibicine


PHILIPPE GORON 24/05/2010 21:55



Chère Tibicine,


Si ce poème t'a fait méditer et réfléchir, très bien, n'est-ce pas la finalité même de la poésie de nous emmener vers d'autres horizons, d'autres dimensions, d'autres réalités...? Nous
faire sentir et percevoir un ailleurs, un monde nouveau pas encore défriché ? En tout cas, merci pour ton message, et excuse-moi pour le retard que j'ai pris à te répondre.


Bisous


A bientôt,


Philippe



domi 04/05/2010 12:53


Les mots de ton poème sonne comme une symphonie et nous plonge dans une nostalgie entre rêve et réalité, d'ailleurs où se trouve la frontière lorsque l'esprit se libère ? tout est possible !
bises


PHILIPPE GORON 24/05/2010 21:48



chère Domi,


Il s'agit bien de ça de rêve et de réalité, le rêve n'est-il pas une réalité en lui-même, et la réalité un rêve ou un cauchemar ? cela dépend de notre état d'esprit, et de rien d'autre.
Merci Domi, à bientôt...


Bisous,


Philippe



Philippe Goron

  • : Le blog de Philippe GORON
  • Le blog de Philippe GORON
  • : Mouvement de néantisation a-mystique, et destructuré de l'écriture a-contemporaine, se situant hors de l'espace et du temps en un point nodal de l'âme mécanisée. Apocalypse de la forme, du fond et de l'êtreté. Non une nihilisation, ni un nihilisme post-moderne in situ, mais un nouveau mouvement littéraire trans-personnel , trans-genre, trans-génique, humanoïde chrétien : le NEANTISME, ultime étape du dernier homme avant son effondrement biologique, et sa transformation bio-technologique totale.
  • Contact

Pages