Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 02:56

cercle.jpg 

Dans les champs dorés des divines mélancolies de l'automne,

La gentiane enivrante et la valériane aux fragrances sublimes

Exultent dans les torpeurs enivrées de la folie des hommes,

Et la terre marine aux senteurs amères vagabonde dans les abîmes

Du ciel naufragé dans les abysses de feu des enfers ultimes.


La musique céleste des sphères, diaprée de chants merveilleux,

Scintille au firmament des harmonies divines purpurines,

Et l'orchestre de vie des symphonies bleutées au-delà des cieux

Résonne en nos âmes de cristal tels des soleils radieux

Louant la gloire des anges voluptueux des printemps heureux.


Le navire de nos destinées heureuses en partance vers Cythère

Vogue au-delà des mers étoilées dans l'invisible uni à la terre,

Et les cordes vibrantes de nos instants plongent dans l'éphémère,

Là où la solitude béate enivre nos mondes ornés et fiers

Parcheminés de diamants éclatants brûlant sous l'éther.


Les galaxies verdoyantes de nos songes heureux en pâmoison

Unissent les vents des océans de feu à nos âmes forgées au diapason

Dans les trous noirs de nos univers parallèles en expansion,

Et les hommes des béatitudes éternelles chantent à l'unisson

Au coeur d'un monde aux merveilles ineffables à l'abandon.


L'univers de saphir au nadir s'affirme dans les couloirs du temps

Lorsque les vibrations des ballades extatiques se déploient dans le vent,

Lorsque les harpes magiques de nos vies s'accordent dans l'espérance de l'instant.

La pluie ruisselle comme un chant d'oiseaux voletant

Dans un ciel ensoleillé brûlant telle une lampe aux couleurs de l'argent.


J'entends sous les frondaisons aux éclats de la passion

Les rossignols des étés enflammés s'abandonner dans les moissons,

Soulevant les terres iridescentes au-dessus des toits de l'assomption,

Levant le poids de nos absurdités étouffées sous leurs chansons,

Et la mer ondoyante s'apaise au coeur des cités de la déraison.


Les mouettes cendrées plongent dans l'éclat du soleil endiablé,

Virevoltent dans les marées solaires des mondes divinisés,

S'ébattent dans les silences de feu de nos folles destinées,

Et chavirent dans les cieux argentins de nos vies enluminées.

Le monde des enchantements féeriques s'abîme dans les blés voluptueux de l'été.


Les sirènes argentées sifflent sous le ciel des cités ensoleillées,

Les fleurs de muscade s'alanguissent dans le ciel éthéré,

Les hommes de l'espérance aspirent la sagesse de leurs aînés,

Les femmes voluptueuses et fières s'égaillent sous la voûte étoilée,

Le monde des mondes aspire et expire dans le souffle de l'éternité.


L'homme des déserts apolliniens auréolé de la gloire divine en scansion,

Sous la voûte éternelle des mystères aurifères d'Ephèse,

Prie allongé sur la soie crissante des folles initiations,

Grandit dans l'Esprit des siècles passés dans la fournaise,

Et devient dans la maîtrise du temps son propre destin.


Les voilures des chants de magnolias dans les jardins de l'Eden

Magnifient d'une brillance lustrale les flammes incertaines

Des Mages auréolés d'un halo divin dans le ciel empli de phalènes,

Et les Sages vêtus de lin blanc scrutent l'univers de nos âmes en peines,

Nous dévoilant le creux de nos cieux enivrés de vie sous les porches d'Athènes.

 

CoucherSoleil.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by PHILIPPE GORON
commenter cet article

commentaires

anitaya 16/06/2010 22:34


et les hommes ,dans tout cela ,n'en finissent pas de se déchirer, de se malaimer, tres vite ,s'éprennent , tres vite se defont du pacte. des mots ne reste, parfois rien, parfois de doux
souvenirs... qui quand ils resurgissent emplissent à la fois d'amour , de chagrin ,de regrets.
L'homme oublie si vite, les moments offerts en cadeau , en don précieux,il fut ainsi ,l'homme n'aime que sa gloire ,peu importe, la façon , seule sa cour compte,un membre disparait,tant d'autres se
loveront à ses pieds, mais combien, se souviendront avec émoi de l'illustre?
JE TE SOUHAITE TOUT l'amour de dieu

l'amie émue


PHILIPPE GORON 18/06/2010 18:30



Chère Anitaya,


Moi je n'oublie jamais les moments partagés dans la joie et les épreuves en toute amitié. Je n'ai pas oublié non plus tout ce que nous avons partagé ensemble alors que tu avais encore ton
blog de poésies magnifiques, le souvenir est toujours vivace en ma mémoire...! Ce qui a été lié un jour au nom d'une amitié sincère ne peut se délier, telle est ma vision des choses...! Je serai
toujours ton fidèle serviteur ! Chère Anitaya, je suis toujours heureux lorsque tu passes ici, et je le serai toujours quoi qu'il advienne !


Je t'embrasse Anitaya, et je te souhaite le meilleur du fond de mon coeur !


A bientôt,


Sincèrement et Amicalement,


Philippe






Diogène 19/04/2010 02:58


Tout la subtilité d'Apollon est de trouver son double en la personne de dionysos!! Telle est le sens profond de l'union parousique de ces deux dieux, comme l'a si bien compris une de nos grands
sacrifiés Niëtzsche!! Tout cela tournée vers cette union des contraires, pour que puisse déferler le flot salvateur de la vie authentique, afin que nous puissions vivre le temps solaire du Grand
Midi!!

Merci philippe une fois de plus pour cette pépite ciselée que tu partages avec nous, les laborieux du labyrinthe!!


PHILIPPE GORON 28/04/2010 04:43



Cher Diogène,


Le soleil brille de mille feux pour celui qui veut bien y prêter attention, et cette lumière peut illuminer toute une vie. Le Soleil du Grand Midi Nietzschéen ne fait pas de concession,
et il faut tourner son regard au-delà des limbes pour l'apercevoir dans les mystères Apolloniens de Delphes,  et se défaire de Dionysos qui n'est qu'un leurre, un subterfuge qui ne cherche
qu'à tromper les hommes sur leur destinée et leur vie, à les désunir au nom d'un hédonisme de mauvais aloi. Les contraires ne pourront pas s'unir ici-même, il faut faire un choix, soit celui de
Dionysos et de la perdition, soit celui d'Apollon et de la clarté lumineuse, de la Sagesse, de l'Illumination Divine, de la Paix de l'Âme hors de la grotte Platonicienne des illusions... Le feu
du Grand Midi rejoint les archétypes platoniciens et le monde intelligible des Idées. A chacun de choisir d'être enchaîné ou pas. L'Egypte Antique et ses mytères est la voie vers une réalisation
authentique pour celui qui veut voir, pour celui qui ne se laisse pas aveugler par les ténèbres Dionysiaques ; mais pour cela il faudra, avant tout, affronter l'obscurité, et boire la coupe amère
des turpitudes souterraines, les épreuves du feu pour accéder à la lumière et à la contemplation solitaire des mondes lumineux et solaires. Là est la voie pour celui qui veut se parfaire...
Lorsque je parle de Déserts Apolliniens, cela ne renvoie pas à Nietzsche, mais aux mystères antiques, aujourd'hui incompris par la multitude. " Les principes philosophiques des anciens, qui
faisaient la base de l'enseignement secret dans les grands mystères, se sont transmis, d'âge en âge, par les initiés." Dixit J.M.RAGON


Merci pour ton commentaire


A bientôt,


Philippe



chris P 18/04/2010 11:21


J'ai decouvert ici une perle,un voyage initiatique.. merci pour cette inspiration!
du talent ,de l'instant présent ...


PHILIPPE GORON 28/04/2010 04:03



Chère Chris,


Je te remercie pour ton commentaire qui me fait énormément plaisir...


A bientôt,


Bisous,


Philippe



abeilles50 15/04/2010 09:01


Bonjour Philippe,
Ces déserts apolliniens brûlent nos espoirs...
Nos maux sont exposés, étalés comme des harengs...
leurs fumets enivrent nos naseaux en annihilant le parfum des fleurs...
Les sirènes argentées nous attirent, par leurs chants envoutants, dans des abîmes mystérieuses...
Bravo pour la force de ce texte.
Bonne semaine. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


PHILIPPE GORON 16/04/2010 02:34



Cher Abeilles50,


Tout d'abord, je te remercie pour ta fidélité, cela me remplit de joie à chaque fois que tu passes en ces lieux enténébrés ! Et merci pour tes félicitations !


A bientôt,


Sincèrement,


Bonne fin de semaine,


Philippe



Philippe Goron

  • : Le blog de Philippe GORON
  • Le blog de Philippe GORON
  • : Mouvement de néantisation a-mystique, et destructuré de l'écriture a-contemporaine, se situant hors de l'espace et du temps en un point nodal de l'âme mécanisée. Apocalypse de la forme, du fond et de l'êtreté. Non une nihilisation, ni un nihilisme post-moderne in situ, mais un nouveau mouvement littéraire trans-personnel , trans-genre, trans-génique, humanoïde chrétien : le NEANTISME, ultime étape du dernier homme avant son effondrement biologique, et sa transformation bio-technologique totale.
  • Contact

Pages